secteur Volaille

La clé des bons résultats

Nourrir les jeunes animaux de manière adéquate est essentiel pour obtenir de bonnes prestations zootechniques et économiques. Le processus de naissance, suivi de procédures de manipulations intensives, induit beaucoup de stress pour le jeune animal, qu’il s’agisse d’un porcelet, d’un veau ou d’un poussin. Pour y faire face, il est essentiel de disposer d’un abri adéquat et de fournir ou de donner accès aux nutriments nécessaires. Bien que la nature fournisse aux jeunes animaux les nutriments nécessaires pour survivre grâce à la présence du colostrum ou du jaune, un complément nutritionnel approprié est essentiel pour stimuler leur développement intestinal. L’intestin étant la première ligne de défense dans la prévention des maladies, et un gage d’efficacité nutritive. 

DIFFICULTÉS D’UN POUSSIN D’UN JOUR EN DÉBUT DE VIE 

À la différence d’autres espèces, les oiseaux ont l’avantage de disposer d’un stockage nutritionnel dans leur organisme, le reste du sac vitellin. Par ailleurs, à la différence d’autres espèces animales élevées dans un cadre professionnel, les oiseaux, qu’il s’agisse de poulets ou de dindes, n’ont habituellement pas un accès à l’alimentation directement après l’éclosion. Entre l’éclosion, le calibrage, le tri, le stockage et le transport, il peut s’écouler 24 à 72 heures avant que les poussins d’un jour trouvent leur place en enclos dans les exploitations. Dans ces circonstances, il est évident qu’un nourrissage précoce dans le poulailler est extrêmement pertinent et important pour leur développement ultérieur. 

Outre ces facteurs externes de stress, les jeunes oiseaux doivent faire face à un changement d’alimentation rude après avoir éclos. Alors que le jaune est essentiellement constitué de graisses et de protéines contenues dans des molécules spécifiquement synthétisées par les volailles, l’oiseau dispose ensuite de graisses et de protéines essentiellement végétales et, bien sûr, d’amidon. 

Dès le départ 

L’objectif est d’assurer la transition entre la nutrition maternelle/intrinsèque du jeune animal et l’apport alimentaire ultérieur. Nous voulons que les oiseaux s’alimentent aussitôt que possible, pour un bon développement du TGI Cela favorisera un très haut niveau de performance et d’efficacité au cours du cycle de production. Pour exploiter le potentiel de performance génétique, il est crucial de créer les conditions de base propices au développement adéquat de l’organisme. Cela commence dès le début. 

votre expert earlyfeed
Stefan Alius
Product Manager Poultry

Vous voulez faire les choses bien dès le départ ?

La mise en place de bonnes stratégies d’élevage au début du cycle de production est payante à long terme.
Ensemble, donnons aux plus jeunes animaux tout ce dont ils ont besoin pour être performants plus tard dans leur vie.